-=-

-=-

Facebook

Si vous souhaitez suivre mes partages sur Facebook : Caroline MJ Vivier

vendredi 30 avril 2010

BP et la marée noire (lien associé)

Il faut vraiment être des affairistes aux dents longues et des petites cervelles pour ne pas penser qu'un jour ou l'autre il puisse y avoir un grave accident écologique.

Comment ne pas prévoir un moyen de réparer immédiatement une fuite de pétrole à même l'océan ?
Ces entrepreneurs se croient-ils donc à l'abri de tout et sûrs de leurs constructions pour ne pas être prévoyants ? Vraisemblablement oui.

Il est donc nécessaire, voire indispensable que ce type de société rembourse les dégâts causés aux exploitants, aux pécheurs, aux personnes qui nettoient et réparent l'écosystème, et qu'il y ait de très fortes amendes correspondant à une grosse partie des bénéfices de ces sociétés déversant dans les eaux des quantités astronomiques de produits toxiques. Demander d'ores et déjà un gros acompte et d'autres au fil de la pollution serait de bon aloi pour toutes les premières victimes. Il ne faut pas attendre dix ans ou plus la fin d'un procès, c'est inadmissible.

Qu'il y ait également pour toute construction de ce style une obligation de sûreté en cas de catastrophe.

Au lieu de culpabiliser les gens de créer du CO2 pour leur soutirer des taxes, il vaudrait mieux commencer par ne pas salir la planète, pas seulement par le pétrole mais également par les déchets nucléaires et autres produits alimentaires et médicamenteux.

Que des gens biens s'élèvent contre ces abus, c'est tout ce que l'on peut souhaiter pour contrer les artisans et serviteurs du mal.

Aucun commentaire:

Infos-plan